Il y a encore quelques années manger du poisson cru aurait répugné plus d’un Français, mais aujourd’hui les restaurants japonais ont envahi nos rues, à tel point qu’on trouvera plus aisément un restaurant à sushi à Paris qu’à Tokyo.

Vanté pour ses vertus diététiques, la cuisine nippone a su nous séduire, mais toutes ses promesses sont elles une réalité dans notre pays ?

Qu’est-ce qui a fait le succès de cette cuisine si singulière ?

La France adore la culture japonaise ! En effet, les deux peuples entretiennent une fascination mutuelle depuis plusieurs décennies. De nombreux chefs ont exporté notre cuisine au pays du soleil levant et inversement. Les traditionnelles théières en fonte trônent fièrement dans nos cuisines française et les boulangeries poussent comme des champignons à Tokyo.

Mais ce qui a véritablement entraîné le succès de la cuisine nipponne, c’est sa réputation sur le plan diététique. Depuis quelques années le monde occidental s’interroge sérieusement sur son alimentation et ses conséquences sur le corps et l’environnement, à tel point qu’une véritable révolution agro-alimentaire est en train de naître. Comme vous avez pu le constater ces derniers temps, le marché de la junk-food s’effrite peu à peu, le célèbre géant du sandwich américain à même vu son chiffre d’affaire baisser. Les États-Unis, royaume de la mal-bouffe, subissent les conséquences d’une alimentation industrielle déraisonnée ou cancer, maladie auto immunes et dégénératives font rage.

A coté de ça le peuple japonais est un de ceux qui vit le plus longtemps et en meilleure santé, ce qui lui confère une réputation justifiée de cuisine saine à l’instar de la cuisine crétoise. L’alimentation nippone possède de nombreux atouts et est, sur le plan nutritionnel, presque exemplaire. Tout est mangé en petites quantités. Les légumes et le riz sont largement consommés, des aliments comme le soja (miso, tofu), les algues, le gingembre et le thé vert considérés comme des aliments miracles ont une place prépondérante chez nos amis japonais.

Restaurant japonais ou fast-food déguisé ?

Les vertus de l’alimentation nippone sont-elles proposées par tous les restaurants japonais ? Ou bien alors certains ont su flairer le filon  et ont dénaturé cette cuisine pour la rendre plus accessible et rentable en sacrifiant ses vertus ?

il n y a qu’à regarder les fameuses brochettes d’un menu M3 (ah, la numérotation des menus…) qui n’ont de yakitori que le nom. Baignant dans le sucre et la sauce soja, elles n’ont strictement rien à voir avec la recette d’origine délicieusement grillé, la sauce venant à peine la sublimer..

En dehors de la salade de chou, le restaurant japonais (rarement  tenu par des japonnais) du coin n’aura pas beaucoup d’autres légumes à vous proposer, d’autant plus que la dite salade avec sa délicieuse vinaigrette aux saccharoses fera grimper votre glycémie à des taux que n’apprécierait pas votre généraliste.

Au final que reste t- il de bon à manger dans ces fameux restaurant fast-food japonais ?

Des sushis, mais de piètre qualité, à l’odeur peu appétissante qui ne peut être dissimulée qu’en l’inondant de sauce soja et de Wasabi.

Du reste, vous aurez consommé de la viande en boulettes de mauvaise qualité,  pléthore de mauvaises graisses, d’édulcorants et d’additifs, le tout saupoudré de sucre raffinée et de sel.

Cette situation est d’autant plus problématiques que ces fast foods  bien loin des exigences de la fierté nipponne ont la faveur des jeunes adultes qui croyant trouver là une alternative de meilleure qualité que ces chaînes américaines, sont très souvent trompés sur la qualité avec des effets négatifs, notamment sur la digestion.

En 50 ans la consommation de poisson a doublé, les océans se vident et il est certain que dans un avenir proche le sushis deviendra un mets inaccessible, réservé à une élite, si nous ne revoyons pas notre rapport à l’alimentation.  Alors, oui au japonais, mais pas à tout et n’importe quel prix.

Si vous souhaitez manger une bonne cuisine japonaise je vous conseille YASUBE ou Sushi Ginza Ondora pour les sushis.

N’hésitez par à partager vos réactions et nous signaler vos bonnes adresses.

A très bientôt sur Umami-magazine !

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here