Que de bons souvenirs je garde de ce plat ! Des woks de légumes que mon père préparait lorsque j’étais enfant, ou les délicieux caries de ma grand-mère parfumant alors toute la maison, rien ne me mettais plus en joie que ces plats accompagnés de riz.

Aujourd’hui, je continue à en utiliser quotidiennement, cependant je fais attention à ne pas en abuser. Bien qu’ayant un indice glycémique moyen, le riz reste un sucre lent et ne doit pas être consommé abusivement ! Il est préférable de le consommer avec parcimonie en l’associant avec d’autres aliments comme des légumes et des protéines.

Le riz est un aliment qui semble simple à cuire mais ne vous y trompez pas,  il y a quelques règles simples à respecter si vous voulez éviter que votre riz accroche ou qu’il ne soit trop cuit (voir pas assez).

Quel type de riz choisir ?

Avant de vous lancer, il est important de bien choisir votre riz. Evitez les riz étuvés type « minute » qui sont faciles à cuire mais qui n’ont que très peu de gout. Privilégiez les riz de qualités, parfumés en bouche et qui se tiennent. Ils sont un peu plus chers mais le résultat en vaut la peine.

Les experts en nutrition vous diront de privilégier les riz non-raffinés ou sauvages pour leurs propriétés mais personnellement, je trouve leurs leurs textures peu agréables, et ils sont assez difficiles à digérer.

Je vous conseille pour un usage courant le riz blanc de Koshihikari de Toyama au Japon. Particulièrement apprécié au pays du soleil levant, sa texture agréable en bouche et son parfum ravira vos papilles !

Si vous habitez sur Paris, vous en trouverez chez Kioko au 46 rue des petits champs dans le 1er arrondissement. C’est une véritable épicerie japonaise, proposant un large choix d’aliments de bonne qualité !

Kioko dispose également d’un site de vente en ligne vous permettant d’être livré en France dans les DOM TOM et certains pays de l’Europe.

Quelle quantité de riz ?

Comptez environ 75 g de riz par personne, afin d’être plus efficace, je vous conseille d’utiliser un verre correspondant à cette mesure. Pour cuire un verre de riz il faudra 1 et 1/5  verre d’eau de 75 g.

Préparation

1. Lavage
  • Dans un récipient mettre la quantité de riz désirée, puis ajouter l’eau. Lavez-le délicatement à la main puis jeter immédiatement l’eau et faire égoutter.
  • Ensuite il faudra « aiguiser le riz » expression typiquement nippone signifiant qu’il faut enlever l’amidon en lavant le riz. Pour ce faire plonger la main dans le riz en tournant avec les doigt délicatement afin de ne pas briser les graines, pendant une vingtaine de secondes. Verser à nouveau de l’eau, la vider et répéter la même opération 4 fois jusqu’a ce que l’eau soit claire.
2. Egouttage 
  • Dans une passoire laisser le riz sécher une trentaine de minutes.
3. Trempage
  • Verser la quantité d’eau désirée sur le riz dans le récipient qui servira lors de la cuisson afin qu’il puisse suffisamment s’humidifier et ne pas bruler lors de la cuisson.
4. Cuisson

> A la casserole ou avec une cocotte à fond épais

  • Porter à ébullition en couvrant pendant 5 minutes. Ensuite baisser à feu doux et faire cuire entre 12 et 15 minutes. Eteindre le feu et faire reposer une dizaine de minutes. De cette façon le riz absorbera le reste d’eau et finira sa cuisson.
  • Pour terminer mélanger délicatement le riz avec une spatule en bois ou en plastique.

> A l’autocuiseur

  • Il est important de savoir qu’un autocuiseur de type chinois risque d’altérer la qualité de certains riz comme celui cité plus haut car ils ne sont tout simplement pas adaptés à ce type de riz (riche en amidon et en eau). Il est donc préférable d’acheter un autocuiseur japonais.
  • Généralement il suffit de mettre le mode adapté au type de riz. Je vous conseil de bien lire le mode d’emploi de votre autocuiseur pour parfaire la cuisson.
  • Lorsque le riz à fini de cuire et que l’interupteur est passé en mode « maintien au chaud » remuer de suite le riz afin qu’il ne crame pas et laisser finir la cuisson pendant une quinzaine de minute.

J’espère que cet article vous a été utile pour apprendre à mieux préparer votre riz blanc, n’hésitez pas à partager votre expérience.

Mata aïmachoo

Umami-Magazine

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here